Troubles des apprentissages scolaires

Tout est possible !

L’acquisition de la lecture, du calcul, de l’écriture, ou de l’orthographe, dits apprentissages fondamentaux, ne sont pas innés mais résultent d’un processus pédagogique bien défini. Ils constituent les objectifs prioritaires des premières années de scolarité.

Ceci dit, il faut savoir que pour 20% des enfants, la scolarité est un défi.

Il existe un large éventail de difficultés des apprentissages scolaires allant du retard simple aux troubles les plus sévères./p>

Les retards sont souvent dus à des troubles isolés et fonctionnels, se situant dans le cadre de la variation basse de la normale, sans antécédents familiaux significatifs.

Les troubles spécifiques sont dus très probablement à un mécanisme neurodéveloppemental affectant un ou plusieurs apprentissages, on parle alors :

Pour les troubles du langage écrit de dyslexie/dysorthographie,

Pour les troubles des compétences arithmétiques et habiletés numériques de dyscalculie,

Pour les troubles des aptitudes de planification, de pré programmation des gestes complexes de dyspraxies, dysgraphie.

Les troubles de apprentissages scolaires peuvent aussi être dus ou associés à des facteurs environnementaux : carences multiples (socioculturelles, éducatives, affectives).

Enfin, ils peuvent être secondaires à une déficience intellectuelle, des déficits sensoriels, des troubles psychiques, ou une maladie somatique.

Le dépistage se fait dès le plus jeune âge à la crèche puis à l’école, mais aussi (et parfois surtout) par les parents ou le pédiatre.

Pour se retrouver dans cette multitude de causes, et que pour le diagnostic soit le plus précis possible, il doit se faire par de façon pluridisciplinaire, dans une équipe comportant le neuropédiatre, l’orthophoniste, le neuropsychologue, le psychologue, la psychomotricienne, et éventuellement l’orthoptiste et l’ergothérapeute.

La prise en charge doit être précoce, continue et intensive pour donner le plus de chance à l’enfant de contourner ses difficultés scolaires, et le soutenir, car un enfant qui souffre de troubles des apprentissages scolaires est stigmatisé au sein de ses paires, et de ce fait, souffre de faible estime de soi, avec un désinvestissement progressif et inévitable dans les taches qui lui demandent un effort particulier.